Loading...
La Naturopathie 2019-06-17T14:24:37+00:00

La naturopathie ne s’attache pas au trouble en lui-même mais recherche avant tout ses causes profondes qui peuvent être d’origines diverses : alimentation, sédentarité, mode de vie, stress, intestins défaillants, etc…

“Avant de chercher à connaître les conditions anormales qui font la maladie, il faut connaître les conditions normales qui font la santé.”

Dr Antoine Bechamp (1816- 1908)

 

 

Un peu d’histoire

La naturopathie tire ses origines de l’antiquité. C’est Hippocrate (460 – 370 avant JC), médecin Grec considéré comme “le père de la médecine” actuelle, qui en développera les principes fondateurs.

En France, la Naturopathie s’est structurée, grâce à Pierre Valentin Marchesseau (1911-1994) qui réalisa une synthèse des connaissances, considérée actuellement comme la référence.

Hippocrate nous a légué de célèbres aphorismes, qui constituent les bases de la naturopathie moderne :

  • En premier lieu ne pas nuire                              “Primum non nocere”
  • Considérer l’homme dans son ensemble          “Home totus, Tolle totum”
  • La nature est guérisseuse                                  “Vis medicatrix naturæ”
  • Identifier et traiter la cause                               “Tolle causam”
  • Détoxifier et purifier l’organisme                     “Deinde purgare”
     

Ainsi, la naturopathie s’appuie sur 5 principes fondamentaux :

  • Le vitalisme, qui considère la force vitale intrinsèque de chacun.
  • L’humorisme, qui considère les humeurs (liquides organiques du corps) et le terrain de l’individus comme fondement de sa santé.
  • Le causalisme qui vise à rechercher les causes primaires des troubles et à les supprimer.
  • L’hygiénisme qui vise à l’utilisation exclusive de techniques naturelles.
  • L’holisme qui prend en compte l’individus dans sa globalité.

 

“Le microbe n’est rien, le terrain est tout.”
Docteur Antoine Béchamp

Une rumeur dit que Louis Pasteur aurait donné raison à cette citation d’Antoine Béchamp peu de temps avant son décès.

 

Le corps lutte constamment pour maintenir le terrain en équilibre. Les troubles surviennent lorsqu’il est surchargé de déchets et/ou carencé et qu’il ne parvient plus à mettre en œuvre ses capacités d’auto-guérison. La localisation de ces «troubles de surface» dépend des prédispositions et des faiblesses organiques individuelles.

La naturopathie cherche donc principalement à nettoyer l’organisme, à le débarrasser de ses toxines et/ou à supprimer les causes de carences potentielles.

Pour cela elle agit en premier lieux sur l’alimentation et sur les organes de filtrage et d’élimination que l’on appelle les émonctoires: le foie, les intestins, les reins, la peau et les poumons.

Les émonctoires sollicités dépendent de la nature des déchets et des troubles.

Le terrain est une des principales approches de la naturopathie, mais il en existe d’autres, s’appuyant sur les 5 principes fondamentaux.

Une approche naturopathique: le terrain

La notion de terrain: l’humorisme.

Le terrain est constitué de l’ensemble des liquides irriguant notre corps et dans lesquels baignent nos cellules. Les Anciens nommaient ces liquides, les humeurs. Ce sont le sang, les différents types de lymphe et les liquides intra et extra cellulaires qui composent environ 70 % de notre organisme. Notamment chargés du transport des cellules sanguines, des nutriment et des déchets produits par l’organisme, ils ont une grande influence sur notre santé.
Si ces fluides sont intoxiqués, surchargés, déséquilibrés sur le long terme, des dysfonctionnement physiologiques peuvent apparaître. Imperceptibles dans les premiers temps, ils peuvent sur des années engendrer des lésions organiques et l’apparition de la maladie.

La fragilisation du terrain trouve son origine dans deux causes essentielles :

  • Une surcharge en toxines qui force leur accumulation dans les tissus faute de pouvoir les éliminer naturellement.

Les causes courantes de toxémie : apports alimentaires supérieurs aux besoins de l’organisme, mauvaise digestion, substances chimiques difficilement éliminables (d’origine alimentaire, environnementale, mode de vie…),  stress qui perturbe le métabolisme,  sous oxygénation…

Une fois le terrain encrassé, le corps ne peut plus éliminer correctement les déchets ou se procurer les nutriments essentiels à son fonctionnement.

  • Des carences qui sont des manques de substances nutritives indispensables au fonctionnement global de l’organisme : protéines, glucides, lipides, vitamines, sels minéraux et oligo-éléments.

A moyen ou long terme, les carences perturbent les fonctions physiologiques et entraînent des réactions en chaîne, sources potentielles de dysfonctionnements et de maladies.

Aujourd’hui, les méthodes de culture, d’élevage, le raffinage des aliments ôtent à notre alimentation une grande partie de sa valeur nutritive. Elle fournit donc rarement ce dont notre organisme a besoin en quantité suffisante. En outre, un intestin défaillant empêche la bonne absorption de ces nutriments. C’est donc également une cause potentielle de carence.